Alerte canicule… Mes conseils naturos

La canicule… fait la une depuis quelques jours. La chaleur, est un gros stress pour l’organisme,
surtout quand elle est subite comme elle l’est en ce moment. Et qui dit stress, dit réponse physiologique.

Pour faire court et être simple, le stress engendre un état inflammatoire, et en réponse au stress,
l’organisme (les surrénales) produit du cortisol.

La quantité élevée de cortisol s’accompagne d’une multitude de troubles, entre autres :
troubles de l’humeur, du sommeil, et de la mémoire, voire désorientation, agitation et confusion, augmentation de la tension, rétention d’eau et jambes lourdes, bouffées de chaleur, épuisement,
difficultés de concentration…

Outre les recommandations classiques qui ont largement été relayées (s’hydrater, se tenir au frais, fermer les volets, se rafraîchir…), je partage quelques petites astuces complémentaires à tous ceux qui sont obligés de sortir pour travailler et qui n’ont pas la climatisation, soit au travail,
soit à la maison.

Pour aider le corps à se réguler et à compenser ce stress, l’alimentation prend une importance encore plus grande. Il faut veiller à avoir une alimentation légère et équilibrée, augmenter les rations végétales, et les acides gras essentiels (omégas 3 essentiellement), naturellement
anti-inflammatoires, mais aussi bien veiller à l’apport en acides aminés essentiels indispensables au bon fonctionnement hormonal (complémenter en pollen si nécessaire).

Pensez aux douches fraîches à volonté. L’hydrothérapie et notamment les bains dérivatifs sont une méthode qui permettent d’aider le corps à réguler sa température interne et qui vous permettront de mieux tolérer ces fortes chaleurs. L’objectif ? Maintenir le périnée au frais. La nuit, cela permet d’avoir un sommeil plus récupérateur, avec moins de sueurs.

Comment ?

La méthode classique se pratique avec un gant et une bassine d’eau fraîche (et non glacée). Placé au dessus de la bassine, on trempe un gant dans l’eau, puis on exerce une friction douce dans les deux plis inguinaux et sur le périnée, (toujours de l’aine au périnée pour une question
d’hygiène) , d’un côté puis de l’autre, dans un mouvement continu, tout en veillant à ce que le reste du corps soit bien au chaud (si vous frissonnez, peu de chances en ce moment, ajoutez un pull !).
C’est très important !!! A pratiquer 10 min, aussi souvent que vous le souhaitez.

Il existe des poches de gel dans le commerce (c’est beaucoup plus pratique!), à mettre au congélateur et qui peuvent être portées (entourées d’un linge pour que ce ne soit pas glacé), au contact du périnée. Et pour ceux qui ne sont pas équipés, il y a la méthode d’urgence : vous pouvez mettre des petites bouteilles d’eau au congélateur, puis les placer dans un gant, fermer le tout avec un élastique et glisser le tout entre vos cuisses en vous couchant. Je
vous laisse imaginer des techniques pour faire tenir cela ! Bon, j’admets que ce n’est pas très sexy, mais c’est très efficace !

Quelques contre-indications tout de même :

  • épuisement
  • opération chirurgicale récente
  • période des règles
  • premier trimestre de grossesse en cas de FIV, traitement…
  • pendant la digestion (soit mettre une poche avant le début du repas, soit
    attendre 1h30 après le repas)
  • prudence en cas de stimulateur cardiaque, prothèses, multi-opérations…

Pour aller plus loin , je vous conseille de lire : « Le bain dérivatif » de France Guillain.