Fêtes de fin d’année (première partie) : comment éviter que la gastro s’invite avec les cadeaux ?

La gastro-entérite est une inflammation de la muqueuse intestinale due à la présence d’un virus et plus rarement d’une bactérie contracté 24 à 72 h avant que les premiers symptômes apparaissent :

  • crampes abdominales
  • diarrhées
  • nausées
  • vomissements
  • associés ou non à de la fièvre.

Les risques sont essentiellement ceux de déshydratation, surtout pour les personnes les plus fragiles : nourrissons, enfants, femmes enceintes, seniors.

 

 Les conseils donnés ici ne remplacent pas une visite chez le médecin, surtout en cas de fièvre persistante, de signes de déshydratation et si les symptômes durent plus de 4/5 jours.

Prévention

  1.  Se laver régulièrement les mains – quand on sort des toilettes – après avoir changé un bébé – après s’être occupé d’une personne malade – après avoir fréquenté une collectivité (supermarché, hôpital, maison de retraite) – avant de faire à manger – de faire tremper les légumes que l’on va consommer crus, dans l’eau vinaigrée – respecter la chaîne du froid pour les aliments fragiles – avoir chacun son essuie-main, sa serviette de toilette.
  2. Pour qu’un virus se développe au niveau de l’intestin, il faut un microbiote fragilisé (en dessous de 2 ans, le microbiote est immature, les jeunes enfants sont donc plus sujets aux infections). Pour avoir un microbiote en bonne santé, il faut éviter l’alimentation industrialisée, les boissons gazeuses, l’excès de sucre, les prises d’antibiotiques, d’anti-fongiques, le stress). Veillez à avoir une aliementation simple et de saison, riche en probiotiques (consommer régulièrement kéfir, kombucha, miso, choucroute, et se complémenter si nécessaire en probiotiques et tout l’hiver en vitamine D3 : voir article précédent).

Et si les symptômes se déclarent...

Veiller à une bonne hydratation pour maintenir le taux de minéraux nécessaires à l’hydratation cellulaire. Pour cela, vous pouvez préparer une boisson de réhydratation, soit à partir de sachets tous prêts, soit vous-mêmes, en respectant bien les doses 

  • 360 mL de jus de pommes naturel frais (protège la muqueuse intestinale contre les agressions microbiennes) ou de jus d’oranges frais et bio, sans sucre ajouté
  • 600 mL d’eau bouillie et refroidie
  • 2,5 g de sel (1/2 cc)

A boire plusieurs fois dans la journée et à alterner avec des tisanes antiseptiques :

  • Faire bouillir de l’eau avec 2/3 clous de girofle pendant 10/15 minutes
  • Eteindre le feu
  • Mettre à infuser 3/4 feuilles de mélisse (antispsmodique) et 1/2 cc de gingembre râpé (antinauséeux, antivomitif)
  • Filtrer

Donner du charbon activé à toute la famille : 1 cc dans un verre d’eau, ou un peu de confiture, 2 fois par jour ; le charbon activé absorbe les bactéries, virus et toxines intestinales (et les médicaments, il faut donc le prendre à distance des prises médicamenteuses : 2h). En plus d’aider celui qui est malade, il permet aussi d’étendre l’épidémie à toute la famille !

Faire une monodiète de pommes cuites et mettre une bouillotte sur le ventre pour calmer les crampes. Ajouter dans l’alimentation, ail et cannelle, pour leur action antiseptique, curcuma (sauf si prise de fluidifiant sanguin, demander conseil à votre médecin) contre l’inflammation, dans les jours qui suivent, pour éviter une rechute.ou 

Symbolique émotionnelle

Vous pouvez éventuellement vous poser les questions suivantes :

 

  • Que vivez vous dans votre vie que vous aimeriez voir loin de vous ?
  • Ou que vous n’acceptez plus : une personne, une situation ?